Listen. Musica per quartetto… gli universi isomorfi

Musica Per Quartetto d’Archi … Gli Universi Isomorfi (2013), L’Uovo di Brancusi (2014) et Reminiscenza dall’uovo (2015) sont trois projets avec instruments à cordes mis en œuvre en Italie pendant les années 2013, 2014 et 2015 à l’Accademia Musicale Chigina de Sienne. Durant les étés 2013-2015 j’ai participé activement aux laboratoires de composition musicale tenus par le compositeur Salvatore Sciarrino qui proposait un cours orienté vers l’écriture pour cordes. En 2013, le laboratoire était consacré à la composition pour quatuor à cordes, tandis qu’en 2014 on s’est consacrés au quintette (quatuor à corde et flûte) et en 2015 j’ai travaillé sur le trio Reminiscenza dall’uovo pour flute basse, alto et cello. Dans les trois circonstances, le quatuor en résidence était le Quartetto Prometeo (Giulio Rovigni, premier violon, Aldo Campagnari, second violon, Massimo Piva, alto et Francesco Dillon, violoncelle), auquel s’est joint en 2014 et en 2015 le flûtiste Matteo Cesari.

La première pièce Musica per Quartetto d’Archi… Gli Universi Isomorfi (2013) pour quatuor à cordes de la durée d’environ 11 minutes, est organisée selon les principes de la forme des variations. Deux matériaux sont adoptés et alternés, à chaque ré-exposition leurs morphologies subissent des transformations plus ou moins radicales. L’alternance des éléments et les relations à distance dans le temps à l’intérieur de l’œuvre, servent à créer chez l’auditeur la perception d’un univers sonore qui conserve une partie de son identité tout au long de l’œuvre et pendant toutes les phases de transformation.

La structure globale peut aussi rappeler le schéma des variations doubles ainsi que les caractéristiques de la forme de passacaille. C’est donc une pièce où j’ai essayé d’établir un rapport avec des formes musicales du passé, spécialement les formes du XVIIe siècle. Sur le plan des techniques compositionnelles, j’ai utilisé des stratégies assez simples de manipulation du spectre harmonique et des techniques archaïques comme les canons et des hétérophonies provenant de la musique vocale hétérophonique.

L’utilisation dans la même pièce d’archétypes formels et stylistiques aussi différents a la fonction de créer un contraste structurel entre les éléments de l’œuvre qui génèrent des composantes hybrides.

Partie

Caractère

Technique

compositionnelle

Dimension

en mesures

A

Astratto

Agrégats en gliss.

et constellations de sons

Mes. 1-25 (25)

B

Millenario e Ancestrale

Hétérophonie très simple

Mes. 26-31 (6)

A1

Astratto

Agrégats en gliss.

et constellations de sons (développants)

Mes. 32-74 (43)

B1

Millenario e Ancestrale

Hétérophonie complexe

Mes. 75-102 (28)

A2

Irreale e Illusorio

Contrepoint axé sur métrique

Mes. 103-125 (23)

B2

Millenario e Ancestrale

Hétérophonie simple

Mes. 126-137 (12)

A3

Astratto

Agrégats non synchroniques

en strappato

Mes. 138-180 (43)

Cette composition est caractérisée par une complexité croissante vers la partie centrale de l’œuvre, notamment en correspondance des parties formelles A1 (partie développante de la catégorie A) et B1 (hétérophonie complexe). Ensuite, la densité et la complexité de la matière sonore est décroissante jusqu’à la fin de la pièce. La dimension, en terme de numéro de mesures, de chaque partie formelle est une indication importante afin de saisir l’équilibre entre les sections formelles plus élaborées et étendues et les parties les plus courtes et simples. Les parties formelles A, B1 et A2 ont une longueur de 23, 25 et 28 mesures. Les parties formelles B et B2 sont beaucoup plus courtes, respectivement 6 et 12 mesures. Enfin, les parties formelles A1 et A3, les plus amples, comprennent 43 mesures chacune.

Les matériaux utilisés se distinguent pour leur caractère Astratto (abstrait) ou Millenario et Ancestrale (millénaire et ancestral). Si le premier matériau semble être plus proche de l’esthétique de la musique contemporaine, le deuxième exploite des modèles provenant de la musique de tradition orale sans pourtant citer des modèles existants mais qui en évoquent l’esthétique. J’ai inventé des archétypes de musique de tradition orale (notamment je me réfère à la musique sarde) et que j’ai élaborés par des techniques hétérophoniques. Dans l’invention de ces éléments évoquant l’oralité je suis complètement libres et émancipés sur le plan artistique. C’est-à-dire que je ne suis pas orientés vers une reconstruction des modèles de la musique de tradition sarde mais j’ai utilisé mon savoir ethnomusicologique afin de faire émerger des composantes cette culture et de mon univers imaginaire que j’ai intériorisés depuis longtemps. Il s’agit d’une utilisation libre des modèles esthétiques qui peuvent éventuellement faire référence à l’oralité. La seule partie formelle où on peut saisir une rupture stylistique est la partie A2 d’un caractère illusoire et irréel (Illusorio e Irreale), partie élaborée avec une technique de mon invention où on gère le contrepoint par l’organisation métrique et par l’organisation des figures musicales.

Musica per Quartetto d’Archi… Gli Universi Isomorfi, a l’objectif primordial d’expérimenter une articulation complexe et composite de la forme. Le résultat sonore et le timbre global de l’œuvre ne doit pas ressortir d’un événement isolé ou d’un effet technique instrumental, mais d’un processus compositionnel général axé sur de la résonance virtuelle globale des diverses parties formelles, même si elles se trouvent à une certaine distance temporelle à l’intérieur de la pièce.

ex-quartetto-p1

Photo: A.Milia. Sardegna, Isola di Sant’Antioco.

Annunci

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...