Listen and read : Reminiscenza dall’uovo

Figure archaïque de répétition en écho/Figure arcaiche di ripetizione in eco.


Reminiscenza dall’uovo (2015) est une pièce d’expérimentation. Anamesis, réminiscence, l’émergence d’un savoir provenant du passé. La connaissance paraît ancrée dans notre esprit en profondeur dans la conscience car elle est le résultat de lentes sédimentations au fil du temps. Cela nous fait penser à Mircea Eliade, notamment au sens du sacré, à savoir le sens de la vie : un élément structurel intrinsèque de la conscience.

Ce morceau pour flûte basse avec alto et violoncelle explore les registres graves et aussi les registres suraigus des trois instruments. Elle a été créée à Sienne (Italie) par Matteo Cesari (flûte basse), Massimo Piva (alto) et Francesco Dillon (violoncelle) à l’occasion d’un laboratoire tenu par Salvatore Sciarrino en juillet 2015 à l’Accademia Musicale Chigiana. La pièce emprunte quelques éléments sonores à d’autres de mes pièces comme L’Uovo di Brancusi, de l’année précédente, ou Sonata (2013). À travers des variantes de quelques sons de base nous essayions de créer des appels à distance temporelle dans l’œuvre. L’œuf symbole de la naissance évoque une phase imparfaite de genèse (comme la musique pendant sa composition). Il s’agit d’un état primordial où l’esprit précède le corps. Existe-t-il une réminiscence précédant la naissance ? L’œuf est également un univers clos, le son arrive étouffé de l’extérieur, et à l’intérieur le son stagne dans l’espace, en le saturant.

            Cette musique se fonde sur la répétition-variation de quelques modèles élémentaires. Il s’agit du principe de figure archaïque de répétition en écho, notion évoquée par Michel Imberty. Des figures en écho constituent le premier dialogue entre géniteur et nouveau né, dialogue durant lequel l’être s’aperçoit de l’extérieur et ainsi, de l’autre.

            L’apparition de fragments de son sous forme de résurgence est pour nous une stratégie de travail compositionnel visant à la segmentation du temps musical. Quelques étincelles de son (comme certains intervalles) sont redondants dans le temps de la pièce. Des modèles provenant d’une berceuse sarde que nous avons étudiée il y a quelque temps émergent, ou mieux disparaissent. Dans cette pièce nous entrons en « dialogue » avec des principes provenant du style de Salvatore Sciarrino. Nous évoquons sa manière de composer selon une « monodie multiphonique ». Nous empruntons quelques principes de Sciarrino mais nous les plongeons tout de suite dans notre style en tentant une hybridation. Il s’agit d’un hommage que nous souhaitons lui faire dans la perspective d’un passage de connaissance d’un compositeur à l’autre. De telles épiphanies cassent le cours linéaire du temps en nous imposant de construire dans notre mémoire un parcours sonore multiforme et labyrinthique. Reminiscenza dall’uovo est pour nous l’occasion de fusionner des connaissances de plusieurs années d’apprentissage musical. Nous utilisons ici des techniques désormais assimilées et d’autres plus récentes.


Anamnesi, la reminiscenza, il riemergere di un sapere passato. La conoscenza sembra dentro di noi ancorata in profondità nella coscienza poiché è il frutto di sedimentazioni lentissime. Questo fa pensare a Mircea Eliade e al senso del sacro, ossia il senso della vita: un elemento strutturale intrinseco nella coscienza stessa. La questione della reminiscenza e della memoria è presente spesso nei miei studi. Attraverso delle varianti di pochi elementi sonori cerco di creare dei richiami a distanza temporale.

Questo pezzo per flauto basso con viola e violoncello, esplora il registro grave prendendo in prestito alcuni aspetti da L’Uovo di Brancusi e da altri lavori recenti come Sonata. L’uovo, simbolo di nascita, evoca una fase imperfetta di genesi (come la musica durante la composizione), uno stato primordiale dove lo spirito precede il corpo. Esiste forse una reminiscenza precedente la nascita? L’uovo è anche un universo chiuso, il suono esterno arriva smorzato e all’interno stagna in uno spazio, colmandolo.

Questa musica si fonda sulla ripetizione-variazione di modelli elementari. Si tratta del principio di figura in eco (Michel Imberty). Figure sonore remote costituiscono il primo dialogo tra neonato e genitore durante il quale l’essere si rende conto dell’esterno e così dell’altro.

Far apparire frammenti di suono in forma di rimembranza costituisce per me una strategia di lavoro che mira alla segmentazione del tempo. Alcune schegge di suono (come taluni intervalli), sono ridondanti. Emergono – o meglio scompaiono, si dissolvono – frammenti di una ninnananna sarda che studiai alcuni anni fa e di cui evoco lontanamente i modelli. Tali epifanie spaccano il corso temporale costringendoci a costruire nella nostra mente un percorso sonoro multiplo e labirintico.


Annunci

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

w

Connessione a %s...